Question de la mission n°6

23.11.2012

Culture et éducation à l’ère numérique : parents, élèves, étudiants, quel rôle pour l’école et l’université ?




les réponses et réactions

  • drizzt2511 le 28.11.2012 à 11 h 19 min

    Pour moi à l’ère du numérique il faudrait apprendre les usages de l’Internet à l’école plutot que d’apprendre à se servir de Word ou de powerpoint. En particulier comment gérer son identité Internet et ce que l’on publie ou que d’autres publient (en particulier sur les réseaux sociaux).

    Concernant l’exception pédagogique elle doit être maintenue, étendue mais peut être mieux encadrée. Par exemple, un prof de musique qui télécharge un mp3 pour son cours, piratage ou exception pédagogique ? La traduction puis la publication sur Internet d’une chanson ou d’une partie d’une série, piratage ou exception pédagogique ? est ce différent si c’est uniquement sur l’intranet de l’école ou si c’est sur un site réservé aux parents des élèves ?

    consultantnumerique le 27.11.2012 à 16 h 45 min

    @Morigan,
    cette question me rend également perplexe : pourquoi restreindre le périmètre aux élèves, étudiants et parents ?
    Quid (si l’on s’en tient au premier cercle) des enseignants, des corps administratifs ?

    Et pour peu que l’on élargisse le cercle, les médias, les fournisseurs,…

    Car c’est bien par une concertation entre tous les acteurs que pourra émerger une politique efficace pour éduquer les futurs citoyen(nes), euh….je veux dire consommateurs (trices) ;-) au numérique.

    @modérateur acte 2
    pouvez-vous nous recadrer l’objet de la question ?

    morigan le 26.11.2012 à 12 h 17 min

    Premièrement, on constate que l’école est un désert informatique. Peu de classes équipées, les professeurs n’y sont pas formés. Parfois, un ministre nous plante des cours de math info, je me souviens que concrètement, il avait fallu que j’apprenne moi même à mon professeur comment se servir des ordinateurs obsolètes qui étaient à notre disposition.

    Donc dans un premier temps, il faudrait qu’il y ai des cours d’informatique à l’école/collège/lycée. On a bien des cours de sport, de musique, d’art plastique, alors pourquoi n’y a t’il rien en info alors qu’on l’utilises tous les jours ? Et je parles pas du b2i et du c2i qui sont de vastes blagues. Je parles de vrais cours, avec un prof spécifique.

    Ensuite, au niveau de l’équipement, on marche sur la tête. Ordinateurs, tablettes, tableaux numériques, tout cela est bien beau, encore faut il y former les enseignant et les autoriser à utiliser ces outils. Sauf qu’on se heurte à l’opportunisme (proviseur qui se fait mousser avec un nouvel équipement que personne ne pourra utiliser), à la politique (je renvoie au clash de la classe tweeter de Roche sur Foron, interdite sur fond de bêtise sécuritaire) et j’en passe. Par ailleurs, ces équipements étant ressource rare, il va falloir faire la queue dans les établissements pour les obtenir, comme avant pour les rétroprojecteurs. Il y a là une réflexion au niveau national à mener, les initiatives locales sont parfois bonne mais ne règlent pas le problème à l’échelle du pays.

    Enfin, au niveau du numérique à l’école, j’en parlais dans « Politique culturelle à l’ère numérique », il y a un problème au niveau de l’exception pédagogique qui est à la fois risible, inadaptée, méconnue et inappliquée. On ne peut pas faire cours si on risque chaque fois qu’on utilise une ressource numérique d’enfreindre la loi parce-que les accords sectoriels ont fait la part belle aux lobbies gourmands de la PI. Les restrictions imposées sont une insulte à l’intelligence.

vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.