Votre mode de consommation sur Internet

24.09.2012

Quel est votre mode de consommation sur Internet ? Livre numérique, musique, film, série, presse en ligne, télévision ? Combien de temps y consacrez-vous en moyenne ? Sur quels sites, quelles plateformes allez-vous?




les réponses et réactions

  • thieumlafouine le 27.09.2012 à 12 h 08 min

    Tout d’abord et comme un certain nombre d’entre nous je suis athéré par la formulation de cette question… comme d’habitude, au lieu de considérer la culture comme de l’information, de l’éducation, on la rend produit de consommation… en gros nous ne sommes que des con-sommateurs…
    donc pour corriger j’aurais plutôt écrit « quel est votre mode d’utilisation de l’internet pour l’accès à la culture? »

    Pour tout ce qui est musique il est clair que je n’utiliserai pas les plateformes d’achat en ligne actuelles car soumises au DRM et de piètre qualité par rapport aux prix pratiqués : payer 1€ le morceau pour avoir du MP3 et dont je ne suis même pas propriétaire, faudrait arrêter de se moquer des gens… à ce prix là, je préfère m’offrir un CD de temps en temps et avoir un support physique, une pochette travaillée par un graphiste (ca aussi c’est de la culture), même si je ne peux pas le faire tout le temps. pour le reste j’ai un abonnement au binnaires. Sinon il y a les radios internet via Winamp par exemple et c’est gratuit, pas question de prendre un acces payant à site de type deezer que je ne peut écouter que depuis un site »fixe » car nécessite un accès internet fiable.
    Pour les séries américaine et les anime Japonais, je passe uniquement par les binnaires : rapide à charger, disponible très rapidement en VOST bien avant la diffusion en France. les plateformes légales sont totalement
    pour ce qui est du cinéma, vu le prix de la place (exorbitant) je préfère attendre la sortie sur les binnaires, sauf si vraiment le film vaut le coup, mais avec 2 enfants il est difficile d’y aller régulièrement (voir le commentaire plus bas : 44€ pour un film le dimanche matin hors heures de pointes…. faut pas pousser, quand j’avais 20 ans une place coutait pas plus de 25Fr…)
    Pour ce qui est des livres, je reste sur les formats papier : pas de DRM, je peux le pretter a qui je veux et en débattre par la suite…
    combien de temps : je passe plus de 2h dans les « superbes » transports parisien (vous savez, ceux que vous n’utilisez jamais car vous avez des chauffeurs…) donc j’y passe au moins 2h par jour (musique, séries, film via mon smartphone ou ma tablette.
    ordinateur portable quand je pars en voyage ou que je suis en déplacement.
    Pour ne rien vous cacher je suis pour la licence globale avec une meilleure rétribution vers les artistes et les créateurs

    drizzt2511 le 26.09.2012 à 12 h 07 min

    Concernant la visualisation de séries américaines. Il est très embetant de les avoir dans le désordre en France mais surtout 6 mois à un an plus tard sur les chaines non payantes. Certaines séries passent rapidement sur des chaines payantes mais ce n’est pas le cas général.
    A l’heure d’internet, quand on voit que des fans non professionnels sont capables de traduire en moins de 24h des épisodes on s’étonne qu’il faille 1 an à des pros…
    De même pour les livres : il faut 1 an et demi pour avoir un livre en Francais…. Pour certains best sellers, l’éditeur se permet aussi de découper le roman en trois ou quatre et de changer la couverture….
    Dans le cas du « trone de fer » c’est exemple est flagrant et surtout les éditeurs sortent une « intégrale » qui en fait correspond juste au tome entier anglophone…
    Pour un des tomes d’harry potter, il avait fallu une semaine a une communauté pour le traduire….

    Il est important que l’utilisateur est le choix dans le média. En étant à la campagne je ne vais pas souvent au ciné, et je ne pense pas forcement à acheter les films en VOD. Si les films au ciné étaient dispos en VOD en meme temps, il n’est pas impossible que je les acheterai victime des campagnes de marketing. Par contre 6 mois après je suis passé à autre chose.

    totom le 26.09.2012 à 10 h 45 min

    En général, je n’achète pas beaucoup de biens culturels sous forme numérique, ce que je cherche étant rarement disponible. Pour les livres, je suis encore fidèle au papier, pour le peu que je lis.

    Pour la musique, je n’achète quasiment plus de CDs (ma collection dépasse quand-même le millier d’albums sur ce support), à part pour acheter des produits type « édition deluxe » ou directement sur les étals des groupes en concert (on est sûr que l’argent va dans la poche de l’artiste). Je suis passé au vinyl mais surtout pour les albums que j’affectionne particulièrement, les grands classiques. J’achète parfois des contenus numériques via BandCamp pour des petits groupes, ou plus rarement sur des plateformes type iTMS, Beatport,… pour des contenus rares et difficiles à trouver, mais c’est aussi parce que je suis DJ et producteur-remixeur toujours en quête de versions rares/instrumentales…

    Pour les films, je ne vais quasiment plus au cinéma (10,50€ à chaque fois ça fait mal), je suis pas assez cinéphile pour aller plus de 10 fois par an au cinéma, tant mieux pour ceux qui sont satisfaits, à raison de ~250 € déboursés par an de devoir se taper des daubes sous peine de « rentabiliser » leur carte d’abonnement ou ceux qui finissent par payer 5% de leur salaire mensuel pour la sortie familiale du weekend au cinéma mais qui finalement, dans leur grande majorité, préfèrent rester chez eux devant un DivX télécahrgé en 10 minutes (je les comprends). Donc je télécharge, parfois j’achète mais je préfère encore emprunter à mon frère qui est grand consommateur de DVDs.

    En conclusion, je privilégie les moyens qui me permettent de soutenir l’artiste de la façon la plus directe possible.

    actionfighter le 26.09.2012 à 10 h 07 min

    Salut,

    Je commande régulièrement des pizzas et des sushis sur internet.

    Non mais sans blague, coller « mode de consommation » et « biens culturels » dénote un certain état d’esprit. La culture, autrefois instrument de connaissance et d’élévation des hommes réduit au simple rang d’objet de consommation. La populace consomme et les « entrepreneurs » s’engraissent.

    Vous me direz, avec toutes les bouses qui sortent que ce soit au cinéma, à la télé ou « œuvre » littéraire, je ne sais pas si on peut cela de la culture…

    Sinon, pour répondre à la question, je consulte surtout la presse en ligne, et regarde certaines émissions télé en streaming. La musique se borne à ce que les groupes mettent sur internet (j’achète plutôt en support physique), et je ne supporte pas les livres numériques.
    Je regarde des séries américaines et des bandes dessinées animées japonaises en VOST de manière non tolérée par la loi française, mais la pauvreté de l’offre légale, son prix, la présence de DRM me rebute au plus haut point.
    Certaines initiatives commencent à poindre, comme Wakanim, déjà cité.

    Globalement, l’appétit des ayants-droits pour l’argent gagné sur le dos des créateurs font que la plupart des plateformes d’offres légales coutent plus cher qu’un abonnement VPN.

    badpinguin le 26.09.2012 à 10 h 00 min

    Même raisonnement que mes prédécesseurs, j’ai acheté mes albums en vinyl, puis K7, puis cd et aujourd’hui j’ai besoin de dématérialiser leur support. Au total j’aurais payer 4 fois la même œuvre au prix fort, quand on connait les coûts de fabrication, de promotion et distribution, le prix est scandaleux, et depuis les cd on ne peut plus faire des copies sur le support de notre choix !!! Cessez de protéger les producteurs, l’informatique sera toujours en avance par rapport au système répressif (les moyens de téléchargements illégaux et sécurisés se multiplient), faites preuve d’intelligence, les solutions existent, vous les connaissez, faites évoluer les choses ou cessez cette mascarade pro-culturelle démagogue.

    rilax le 26.09.2012 à 9 h 06 min

    Ma consomation sur internet se concentre principalement autour des blogs et des sites de presses.
    J’aime les analyses que l’ont peu y trouver.
    Il m’arrive de telecharger des series. La derniere en date est d’ailleurs assez cocasse :
    Je suis abonné a canal (30e par mois quand meme), et avec ma compagne, nous avons suivi toutes les saisons de desperate housewive. Hors lors de la derniere saison, nous avons raté tous les episodes (un truc a faire le jeudi soir). On a essayé de passer par canal replay sur pc, mais face a la complexité de l’interface et aux temps de telechargement scandaleux; nous les avons telecharger via p2p. L’offre legale n’est pas au point. En 2012 ca montre la consideration que l’on donne au public !

    Maintenant que vous avez parlé de la consommation du public, si vous reflechissiez à la production du public (mashup, parodie, critiques, reprises films de fans, etc.)

    foobar le 26.09.2012 à 7 h 12 min

    Bonsoir,
    « Mode de consommation sur Internet »?
    - livre numérique: aucun. Je ne supporte pas l’idée qu’un Amazon, Apple puisse avoir le contrôle sur le contenu de la liseuse;
    - musique: ecoute en streaming sur deezer, jamendo, etc. Sinon la radio. J’enregistre le flux des morceaux qui m’interessent ça me prend quelques minutes. C’est pas de la HiFi mais ça me suffit. Je n’ai jamais compris la justification du prix d’un CD… Un morceau à un euro? Finalement c’est le même prix qu’un CD;
    - film: cela fait longtemp que j’ai acheté un DVD… Trop cher. Le cinema est cher aussi mais j’y vais de temps en temps quand les finances le permettent. En province les multiplex sont loin. Les abonnements pas toujours très bon marché.
    - série: pas intéressé;
    - presse en ligne: le Monde sans abonnement;
    - télévision: Pas de téléviseur depuis plus de 5 ans. France télévision en streaming sur mon ordi parce que c’est disponible sinon pas intéressé. Ca m’ennuierait beaucoup de payer une taxe sur mon abonnement FAI au titre de la redevance. Je plébicite l’action de Free qui a sorti la television de son offre et l’a mise en option.
    - temps: plusieurs heures par jour.
    Une solution pour les artistes: la scène.
    A+

    jules le 25.09.2012 à 21 h 39 min

    Avant de parler de ma consommation je tiens à dire que je suis un étudiant âgé de 19ans (ça peut avoir son importance).
    Internet me sert à trois choses : m’informer sur des sujets qui m’intéressent (informatique, jeux vidéos principalement), jouer et enfin télécharger/regarder/écouter musique et autres vidéos. Je passe beaucoup de temps sur internet, plus de 4 ou 5 heures par jour. Une bonne partie est passée sur des sites de news comme Clubic ou sur des forums dédiés à l’informatique.

    Niveau multimédia je suis un petit consommateur. Les drm me dérangent. J’ai un l’impression d’être un pauvre poisson roulé dans la farine. Sans parler des prix pratiqués. Pourquoi acheter un film avec une drm à durée limitée ou usage limité quand pour 5€ de plus ou le même prix je peux avoir le Blue-Ray… De même pour les livres et la musique.

    Dans tous ce que j’ai pu essayer je n’ai retenu que trois « sites » où les drm ne sont pas un frein à mes envies.
    En premier lieu je citerai Youtube. Grâce à certains systèmes comme Vevo on peut gratuitement regarder et/ou écouter des musiques qu’on aime sans porter préjudice à qui que ce soit les artistes étant rémunérés par les pubs.
    En deuxième je citerai Steam. Grâce à cette plateforme j’ai accès à tous mes jeux acheter chez eux depuis n’importe quel ordinateur. Je n’ai qu’à m’identifier pour profiter de mes jeux et peut importe le nombre d’installations/téléchargements. Ici une fois la licence achetée on en profite comme on veut et sans de limites. Les seuls exceptions sont dues à l’éditeur du jeu et non à la plateforme.
    Enfin en dernier je citerai Wakanim. Ce site permet d’acheter des animés japonais au travers de deux formules : la moins cher permet de profiter de nos épisodes avec drm pour une certaine durée et la deuxième, celle qui m’intéresse, permet de télécharger l’épisode en mp4 SANS DRM. J’ai bien dit SANS DRM et c’est 100% légal !

    pi3rr3 le 25.09.2012 à 21 h 38 min

    Je ne consomme pas beaucoup en ligne : de la presse numerique (si on peut la qualifier de presse, car elle n’a pas de carte, et ils n’ont pas suivie de formation speciale pour un certain nombre), car il faut bien s’informer avec des sources plus sure que les officielles (une depeche A*P est tres souvent copié/collé dans les « grandes » presses numeriques, alors que des blogueurs avec un twitter et un peu de relation pondent un vrai article, qui s’avere regulierement aussi exacte voir plus exacte que la depeche).
    Je consomme un peu de musique et des videos toutes sous licences Creatives Commons, sans qu’il n’y ait de majors entre moi et l’artiste : plus de 99% de l’argent lui arrive (contre souvent moins de 10), le seul intermediaire etant le site de transaction, et il n’a pas de pressions pour soutenir une HADOPI contraire à son interet et à ses convictions.
    Sinon, je ne lis pas d’ebooks (le papier est plus agreable, et il n’a aucun DRM), et je ne loue aucun films ni musiques, ni jeux avec DRM sur Internet a cause de mes convictions.

    Et pourriez vous demander à Mme Filipetti de supprimer la HADOPI au profit d’un systeme plus rentable (une sorte de MegaUpload, qui a ete, tout le monde le voit bien, largement rentable, ou alors une license globale). Cela permettrait a la culture d’acceder legalement partout. Je ne suis pas le seul a le reclamer, mais nous sommes des milliers (il suffit d’aller voir quelques forums parci par la pour le voir). Non pas que cela coute moins cher qu’un DVD, mais cela permettrait de trouver rapidement et facilement des films sans DRM et qui ne sont pas toujours disponibles en DVD dans nos villes ou meme en France (et si on les veut, il faut soit « acheter » a une plateforme qui ne respecte pas la loi par l’interdiction de la copie privee, ou alors commander sur *bay en provenance de HonkKong…

    Mais Internet, c’est aussi une consomation de la culture : on se nourrit de données via des tutoriels (cours d’intiation à un sujet en ligne) ou des encyclopedies.

    Enfin, je dirais que je n’utilise le mot « consommation » que parceque l’intitulé du sujet le mentionne, mais ce qui est acquis sur Internet, le reste et n’est pas censé se « consommer », mais s’utiliser sans usure !

    moderateur-acte2 le 25.09.2012 à 19 h 18 min

    Chers internautes,
    Aurélie Filippetti a installé ce matin la mission de concertation sur les contenus numériques confiée à Pierre Lescure. Il s’agit comme l’a dit la ministre de refonder notre politique culturelle à l’ère du numérique. Ce fut l’occasion du lancement de ce blog qui a déjà généré de nombreuses réactions de votre part.

    Merci pour vos précieuses contributions. Les membres de la mission étudieront vos remarques et idées, jour après jour, dans le cadre de cette large concertation ouverte au public.

    Les auditions débutent demain, vous pourrez les suivre à travers des compte-rendus, vidéos et retranscriptions audios sur http://www.culture-acte2.fr et intervenir ici-même.
    Nous vous attendons nombreux !

    dtl42 le 25.09.2012 à 19 h 00 min

    Avant toute chose je tiens à préciser :
    La question est très mal formulé Internet ne peut pas et ne doit pas être réduit à la « consommation » de bien culturel.
    C’est avant tout un réseau qui permet de communiquer avec n’importe quel autre machine connecté.
    Et il a été conçu pour être totalement indestructible. Donc il est totalement décentralisé et inarrêtable.

    Tous sur Internet n’est qu’un flux d’octets que se soit les livres numérique, la musique, les films, les séries, la presse en ligne, la télévision, etc….
    Or il ne faut pas oublier que des octets en informatique c’est réplicable à un coût infinitésimale et de manière « infini ».

    Ceci correspond donc à la définition du modèle l’économie d’abondance où la/les ressources primaires ont un coût négligeable et sont disponible de manière quasi-illimité.
    Donc l’offre est de fait illimité en nombre de copie potentiel. Et si l’on applique la loi de l’offre et de la demande la valeur du produit se doit d’être nul ou du moins infime.

    Sauf qu’aujourd’hui les « ayant droits » n’arrivent pas à comprendre ce fait et reste bloquer dans un modèle où l’offre était (volontairement) limité.
    Pour reprendre une analogie (de Benjamin Bayart) nous sommes confronté au même problème que les moines copistes face à l’imprimerie.
    Les moines copistes étant les « ayants droits » et l’imprimerie « Internet ».
    Les premiers doivent s’adapter au progrès que représente le second. Subventionner le premier ne sera que prolonger inutilement l’agonie de ceux qui n’arrivent pas à s’adapter à l’évolution.

    Livre numérique : sans façon je préfère le livre papier d’un point de vu confort et le prix des ebooks est délirant et trop souvent avec des DRM qui est un non sens.
    musique : presque pas car la qualité de la production actuelle est trop formaté et jamais sur des plateformes vu le prix de vente pour des octets surtout si c’est pour ce retrouve avec des DRM et un format de compression avec perte.
    film : Je vais au cinéma si un film m’intéresse vraiment et télécharge un peu sinon jamais sur des plateforme de VOD au choix ridiculement limité avec des prix délirants et trop souvent des DRM.
    série : Pas mal de série américain en VO ou VOST non disponible au moment où je les regardes.
    presse en ligne : Beaucoup et non un site agrégateur de news ne DOIT pas être taxé.
    télévision : Jamais la qualité des contenus est affligeant mais trouvé un business modèle qui marcherait sur Internet. Le financement par la pub.

    Combien de temps y consacrez-vous en moyenne ? Plusieurs heures par jour.

    morigan le 25.09.2012 à 18 h 59 min

    Je note en premier lieu que le maître mot de votre question est « Consommation ». Ainsi, avant d’être des internautes en quête de culture, de savoirs, d’informations ou de divertissement, nous sommes avant tout des consommateurs. Admettons.

    Ma « consommation » sur internet est éclectique. Livre numérique, musique, film, série, presse en ligne, télévision, mais aussi jeu vidéo et anime, je « consomme » un peu de tout. J’ai une prédilection pour ce qui est gratuit et/ou libre. Ayant vécu quelques désagrément liés aux DRM, je boycotte systématiquement tout ce qui comporte un DRM sous quelque forme que ce soit.

    Pour ce qui est de la télévision, je regarde parfois quelques rediffusions en streaming si quelque chose m’intéresse (et de toute façon, je n’ai pas de télévision), même chose pour les radios. Pour l’actualité, j’oscille entre le monde, le nouvel obs, rue89, etc… et France info, agrémentés d’articles de presse spécialisés.

    Je ne consomme pas de VOD, car trop chère et trop limitée. D’une manière générale, les catalogues des offres légales sont affligeants, chers, bourrés de DRMs, avec parfois des qualités navrantes. Quant aux abonnements, ils sont contre productifs puisqu’il faudrait payer un abonnement sur chaque plateforme séparément, ce coûterait une fortune. Et comme les majors s’échinent à tuer toute plateforme pratique…

    Pour ce qui est des plateformes, en voici quelques-unes, liste non exhaustive :
    - Livres numériques : http://www.ebooksgratuits.com/
    - Presse en ligne : http://www.actualitte.com/ ; http://www.numerama.com/ ; http://www.pcinpact.com/
    - Musique : http://www.radiorivendell.com/ ; http://somafm.com/ ; http://www.jamendo.com ; http://ocremix.org/ ; http://musopen.org/
    - Radio : http://www.la-bas.org/

    jules le 25.09.2012 à 17 h 23 min

    Avant de parler de ma consommation je tiens à dire que je suis un étudiant âgé de 19ans (ça peut avoir son importance).
    Je consomme uniquement à travers mon ordinateur fixe et mon ordinateur portable. Allez sur internet sur mon téléphone est pour moi un vrai calvaire et les tablettes sont trop chers pour ce qu’elles sont sans parler de l’usage limité qu’on peut en faire.
    Internet me sert à trois choses : m’informer sur des sujets qui m’intéressent (informatique, jeux vidéos principalement), jouer et enfin télécharger/regarder/écouter musique et autres vidéos. Je passe beaucoup de temps sur internet, plus de 4 ou 5 heures par jour. Une bonne partie est passée sur des sites de news comme Clubic ou sur des forums dédiés à l’informatique.
    Niveau multimédia je suis un petit consommateur. Les drm me dérangent. J’ai un peu l’impression d’être un pauvre poisson roulé dans la farine. Les catalogues sont trop restraints et je parle même pas des prix pratiqués. Pourquoi acheter un film avec une drm à durée limitée ou usage limité quand pour 5€ de plus ou le même prix je peux avoir le Blue-Ray… De même pour les livres et la musique.
    Dans tous ce que j’ai pu essayer je n’ai retenu que trois « sites » où les drm ne sont pas un frein à mes envies.
    En premier lieu je citerai Youtube. Grâce à certains systèmes comme Vevo on peut gratuitement regarder et/ou écouter des musiques qu’on aime sans porter préjudice à qui que ce soit les artistes étant rémunérés par les pubs.
    En deuxième je citerai Steam. Grâce à cette plateforme j’ai accès à tous mes jeux achetés chez eux depuis n’importe quel ordinateur. Je n’ai qu’à m’identifier pour profiter de mes jeux et peu importe le nombre d’installations/téléchargements. Ici une fois la licence achetée on en profite comme on veut et sans limites. Les seuls exceptions sont dues à l’éditeur du jeu et non à la plateforme. Les promotions pratiqués sur le site fait aussi partie de mes moments préférés. Je ne crache pas sur des -10, -50, -66, -75 voir même -90% sur des jeux et ce toute l’année. Je ne parle même pas de soldes de juillet et de noël.
    Enfin en dernier je citerai Wakanim. Ce site permet d’acheter des animés japonais au travers de deux formules : la moins cher permet de profiter de nos épisodes avec drm pour une certaine durée et la deuxième, celle qui m’intéresse, permet de télécharger l’épisode en mp4 SANS DRM. J’ai bien dit SANS DRM et c’est 100% légal ! Certe assez cher mais je ne peux pas leur en vouloir. Rare site où on a l’impression de devenir propriétaire de ce que l’on a acheté. Un peu d’air pur dans les poumons.

    Je pense avoir fais le tour.

    Cordialement

    fabcool le 25.09.2012 à 16 h 24 min

    Quel est votre mode de consommation sur Internet ? Mobile / tablette / pc portable / TV connectée (freebox)
    - mobile parfois en déplacement chez un proche par exemple, Aussi au lit (vivant en couple) chacun regarde son replay sur mobile (moins de lumière emise pour deranger l’autre, son casque ou faible, plus pratique pour s’endormir)
    - Tablette souvent avec la TV allumée en mode interactif sur des emissions ou twitter.
    - pc portable avant le sommeil, parfois avec la TV, sur canapé, ou en deplacement plus long chez un proche ou TGV
    - Pc fixe à domicile par son grands écran + liaison avec la Grande TV principale du salon

    Livre numérique, musique, film, série, presse en ligne, télévision ?
    - Livre numérique : pas vraiment failli accepter sur google play livre via smartphone mais un prix de 12 / 14 € est beaucoup trop cher. quasi autant qu’un livre réel aucun intérêt d’autant plus que les cout sont largement réduits !
    - Musique : spotify abonnement chaque membre de la famille – mais il faudrait un abonnement spécial couple –
    Également les droits changent un peu trop facilement des morceaux disparaissent et réapparaissent pour soit disant des histoires de droits, il faudrait réglementer de ce coté là.
    - Film: En VOD « replay » de canalsat ou C+ (quand l’abonnement est inferieur à 9 e / mois) au dela c’est beaucoup trop cher même les nouveaux tarifs de canasat / C+ sont scandaleux.
    Téléchargement de Binnaire: via un abonnement de serveurs, Film en HD, Serie en HD sous titrés en FR (je suis handicapé auditif) et souvent plus rapidement sous titré que TF1 VOD du lendemain. Ordre de ddiffusion respecté , et delais entre USA France bien moindre !
    Appli captvty pour télécharger les replay en HD directement le copier sur le mobile sans passer par le site.
    - Presse en ligne (quand le monde passe à 1€ / mois ou libé 1 € / mois mais bon toujours pas de vrai application sur android)
    Le monde marchait sur zinio sur android, mais ils l’ont retiré pour leur propre application dommage.
    Du coup récupération en pdf sur les binnaires.

    Combien de temps y consacrez-vous en moyenne ? Sur quels sites, quelles plateformes allez-vous?
    plusieurs nombreuses heures.
    Spotify / youtube / dailymotion / soundcloud / artevod/ francetv /captyvity / newshosting

    radiola le 25.09.2012 à 15 h 29 min

    Livre numérique: zéro.

    Musique: souvent des titres à l’unité sur iTunes. Direct download si pas disponible légalement.

    Cinéma: trop cher pour des sorties en famille occasionnelles (4 personnes). Sans carte d’abonnement le soir en semaine sur Paris c’est au minimum 44 euros (et plus si c’est en 3D qui n’apporte rien). Direct download pour les quelques films qui nous intéressent. Si ca plait vraiment, éventuel achat du DVD en promotion (pas plus de 10 euros) quelques années/mois après la sortie (une alerte Amazon rend bien des services).

    Télévision: séries US uniquement. Direct download car (1) ces séries passent en France un jour ou l’autre et j’estime que les enregistrer à la télé à ce moment là revient au même que les posséder en fichier numérique, (2) je veux de la VO (ST ou pas) et (3) je les veux DANS L’ORDRE de diffusion. La télévision française a énormément tendance à ne pas diffuser dans l’ordre (car les épisodes avant 22h ne doivent pas choquer le public d’où des décalages (parfois) et qui posent des problèmes (souvent)) voire, pire, à arrêter la diffusion car le programme ne plait pas à tout le monde. Oui mais moi si j’aime je fais quoi ? Ben je télécharge du coup et je ne suis pas embêté.

    VOD: sans intérêt: Cher et catalogue restreint.

vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.