Politique culturelle à l’ère numérique

11.10.2012

Quelles devraient être les grandes priorités de la politique culturelle à l’ère numérique ?




les réponses et réactions

  • yt75 le 12.10.2012 à 14 h 23 min

    Les grandes priorités devraient être :
    Mise en place d’un environnement atawad (any time any where any device) d’achat à l’acte avec séparation des rôles claire entre organisations maintenant les « avoirs » ou bibliothèques personnelles des utilisateurs (que des références, pas des copies), et organisations créant, éditant, vendant les contenus ou services :
    http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/concepts-economie-numerique-draft/
    Associé à forte baisse des prix, car le numérique légal cela veut aussi dire plus grosse bibliothèque chez chacun.

    - organisations et séparation des rôles par ailleurs exactement les mêmes que celles nécessaires pour la problématique « identité sur le net et données personnelles » :
    http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/

    Et en ce qui concerne le piratage :
    arrêter de faire tout à l’envers, c’est à dire s’en prendre aux centres (il y en a toujours, le « peer 2 peer » aussi vaste hypocrisie technoide dans les termes), et non aux utilisateurs finaux, et sortir par la même occasion des délires Orwellien monitoring des flux utilisateurs à tout va :
    http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/piratage-hadopi-etc/

    note : tout cela déjà envoyé à Olivennes quelques autres en 2007, quelqu’un sait-t-il encore lire ?

    arts2vivre le 12.10.2012 à 10 h 50 min

    1- Faire se rencontrer les acteurs (informatiques, hébergeurs, et créateurs de contenus type maisons d’éditions, patrons de presse, studios/producteurs/distributeurs) pour proposer des catalogues en lignes forfaitaires et abordables en streaming (type spotify, canalplay), non axés sur une « marque » mais sur une offre la plus diverse possible
    2- TVA à 5,5% sur les biens culturels (hors luxe, c’est à dire mode, vuitton et compagnie) car la culture EST UN BIEN DE PREMIERE NECESSITE EN FRANCE
    3- Encourager dans les subventions les créations culturelles « ouvertes » et abordables
    4- Travailler avec les scolaires et l’enseignement supérieur sur l’accès à la presse et à l’écrit…
    Voilà ce qui me vient comme ça, mais il y a sans doute bien d’autres chantiers à investir….

vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.