Votre rapport à la culture et aux médias

24.09.2012

Internet a-t-il changé votre rapport à la culture et aux médias ?




les réponses et réactions

  • totom le 26.09.2012 à 10 h 31 min

    Internet a bouleversé mon rapport à la culture dans le sens où j’ai réussi trouver une communauté virtuelle (mais qui s’est parfois matérialisée en une bande d’amis) avec qui je partage certains goûts, en matière de musique ou de cinéma/TV, et le premier effet a été d’arrêter quasiment net ma consommation de magazines spécialisés (musique ou cinéma), qui souvent n’ont pas fait la transition (même partielle) vers le numérique. Après, je me tourne vers les réseaux P2P pour me faire une idée sur les albums ou les films/séries plutôt que de les acheter à l’aveugle. Je finis par acheter des produits culturels mais j’essaie de trouver la façon qui me permettre le plus d’enrichir directement l’artiste et le moins possible les intermédiaires parasites assis sur leur tas d’or et leur privilèges.

    Pour la télé, que j’avais presque complètement abandonnée durant mes années d’études, je suis devenu grand consommateur de replay (qui souvent n’est techniquement pas à la hauteur ni très fiable malheureusement) et zappeur de pub grâce aux fonctions de pause qu’on trouve sur toutes les box, et je préfère également télécharger mes séries préférées ainsi que quelques films que je finis tôt ou tard, pour une partie d’entre elles en tout cas, par acheter en DVD. Au final, je consomme plus de produits culturels qu’avant la découverte de certaines séries par le biais d’Internet (je pense à Arrested Development qui n’a quasiment jamais été diffusée sur une chaine française mais qui est devenue un classique des étals de coffrets séries en DVD… merci qui? ). Les majors sont passées à côté de certaines technologies (peer-to-peer et torrent notamment) qui auraient pu leur donner une place sur Internet, s’il elles avaient accepter d’éroder sensiblement leurs marges et le principe de licence globale qui apparait maintenant comme nécessaire. L’exemple de l’argent amassé par le site MegaUpload en quelques années (plus de 100 millions de $ de mémoire) est bien la preuve qu’on peut faire de l’argent avec la distribution d’œuvres sous forme numérique.

    Sur les livres, autant je peux lire des articles par le biais d’un écran d’ordinateur ou de mon smartphone, mais je suis encore fidèle au papier, et abonné à certains journaux.

    wallabie-rock le 26.09.2012 à 7 h 11 min

    Oui car avec l ‘ arrivée de internet , les choses ont changés dans le domaine de la culture et des medias. Grace a internet , j ‘ ai pu découvrir des artistes et groupes de rock et hard rock dont la diversité est créative et enrichissante mais toute cette culture musicale du rock au hard rock n ‘ est pas assez diffusé dans les médias radios et télévisions alors que les concerts et les festivals font le plein .J ‘ aime le rock , le hard rock et je suis une fan du groupe hard rock australien Airbourne . Lors de leurs passages en france en 2008 et 2010 , la plupart de leurs concerts etaient complets à guichets fermés . Les rockers existent et il serait temps qu ‘ il y est du changements car si internet a apporté la web radio ou on peut écouter les stations du monde entier y compris les chaines de radios a theme , la diversité est completement étouffées et je souhaite que la culture rock , hard rock soient diffusés à la TV et radio . Des artistes talentueux comme Imelda May , Jim Jones Revue , Airbourne et bien d ‘ autres encore ne sont pas diffusés a la radio et a la télévision et c ‘ est vraiment dommage car ils sont créatifs et inspirés .

    pi3rr3 le 25.09.2012 à 21 h 41 min

    Etant né avec Internet et les PC (et les anciens Mac maintenant PC car passés sous une architecture de PC), je ne peux pas dire que cela a changé mon rapport à la culture et aux medias.
    Ce que je peux dure, c’est que Internet ne peux que aider la culture : l’industrie du CD se serait cassé la figure tout comme l’industrie de la cassette avec les supports dematerialisés et Internet n’y est pour rien. Par contre, les médias, qui auraient dut evoluer avec Internet, n’ont pas voulut bouger et ils desirent toujours rester dans leur situation dominante (par exemple, voir le projet de taxe Google).
    Mais personellement, Internet m’a permit de decouvrir de petits groupes de musiques, de petits producteurs et des blogueurs que je n’aurais jamais connus sans. C’est tout ce que je peux dire, mais je ne peux pas comparer avant et apres.

    dtl42 le 25.09.2012 à 21 h 41 min

    Internet avant tout un réseau qui permet de communiquer avec n’importe quel autre machine connecté.
    Et il a été conçu pour être totalement indestructible. Donc il est totalement décentralisé et inarrêtable.

    Tous sur Internet n’est qu’un flux d’octets que se soit les livres numérique, la musique, les films, les séries, la presse en ligne, la télévision, etc….
    Or il ne faut pas oublier que des octets en informatique c’est réplicable à un coût infinitésimale et de manière « infini ».

    Ceci correspond donc à la définition du modèle l’économie d’abondance où la/les ressources primaires ont un coût négligeable et sont disponible de manière quasi-illimité.
    Donc l’offre est de fait illimité en nombre de copie potentiel. Et si l’on applique la loi de l’offre et de la demande la valeur du produit se doit d’être nul ou du moins infime.

    Sauf qu’aujourd’hui les « ayant droits » n’arrivent pas à comprendre ce fait et reste bloquer dans un modèle où l’offre était (volontairement) limité.
    Pour reprendre une analogie (de Benjamin Bayart) nous sommes confronté au même problème que les moines copistes face à l’imprimerie.
    Les moines copistes étant les « ayants droits » et l’imprimerie « Internet ».
    Les premiers doivent s’adapter au progrès que représente le second. Subventionner le premier ne sera que prolonger inutilement l’agonie de ceux qui n’arrivent pas à s’adapter à l’évolution.

    Et se poser la question si Internet a changé mon rapport avec la culture et les médias c’est question qui n’a de sens que pour les gens qui ont connu vraiment un avant et un après.

    Ce n’est pas vraiment mon cas vu mon age (27 ans) que cela fait depuis 1999 que j’ai l’ADSL.
    J’ai grandi avec Internet et quasiment toujours vécu avec (avant d’ADSL j’ai connu le RTC et le RNIS).
    Donc non cela n’a pas changé mon rapport à la culture car je n’ai pour ainsi dire pas connu la culture sans internet étant adulte.

    gunmoule le 25.09.2012 à 19 h 30 min

    Comme l’ont fait remarquer d’autres intervenants, la question est périmée, l’internet n’est pas nouveau, la jeune génération à grandi avec… et avec son mode d’accès à la culture et à l’information partagée PAR TOUS et pour tous. Et c’est bien la différence entre l’avant et l’après internet. Avant, la télévision, la radio, la presse papier, les majors, etc… étaient les chefs d’orchestre de l’information et de la culture, elle était dirigée de ces entités vers le consommateur/spectateur.
    Internet à permis à tous d’être un émetteur de culture et d’information (et ce n’est ni du vol ni du « piratage » quel terme ridicule et mal employé) et certains le font mieux que les anciens médias!

    nutella54 le 25.09.2012 à 16 h 17 min

    oui et non: oui car c’est un facilitateur d’accès à l’information; non, car ça isole l’internaute d’une vie sociale équilibrée…je suis très vigilant depuis Internet à ne pas oublier :
    d’aller au cinéma
    d’aller à la bibliothèque
    d’aller voir des artistes en concert etc…
    Internet renforce, paradoxalement, ma conscientisation du nécessaire lien social!

    technici1 le 25.09.2012 à 15 h 25 min

    Pour absolument tout sauf les livres : seul la recherche d’ouvrages – rôle du libraire – est remplacé par internet et je ne possède aucun eBook mais une multitude d’étagères remplies.

    kaz0ku le 25.09.2012 à 15 h 03 min

    Mon rapport à la culture ? quasiment pas, internet m’offre les clips, les extraits musicauxs d’artistes que j’aime, les bandes annonces des séries, films à venir, Il m’offre la découverte et cela s’arrête là, mon accès à la culture se fait toujours par l’achat du cd ou dvd/blu-ray ( plutôt dvd) que je souhaite.
    Quant à l’information Internet fut à mon gout un vrai BigBang, on a enfin accès à l’information quand elle se passe, et non avec des heures voir des jours de décalage, quand elle est traité par les média traditionnels.

    kerrubin le 25.09.2012 à 15 h 00 min

    Aux médias :
    Internet a beaucoup changé les choses, pour moi.
    Je ne lisais pas la presse (format papier), je ne regarde plus la TV depuis un bon moment (de l’ordre de 4-5 ans).
    La presse « traditionnelle » est pour moi source de défiance (rigueur, partialité, intérêt) et ne réponds plus depuis longtemps à ce que je recherche dans des médias (entre autres d’informations).
    Internet m’a permit d’avoir une liste de sites d’informations de confiance pour m’informer.
    Chaque site étant spécialisé dans son domaine, les informations sont plus pertinentes, mieux traitées et en général, j’en ai une plus grande confiance.

    A la culture :
    Je n’ai jamais acheté beaucoup de bien culturels mis à part des livres.
    D’abord par faute de moyen (la culture est chère) puis par intérêt (vu la qualité moyenne des films, autant les voir une fois au ciné plutôt que de les acheter pour qu’ils prennent la poussière).
    Pour la musique, la radio me suffisait, il y a quelques années. Aujourd’hui, j’ai arrêté de l’écouter (matraquage publicitaire ou de « produits musicaux », ratio obligatoire de musique française, etc.).
    En cherchant des sources alternatives, je me suis tourné vers les Web Radios (majoritairement non française) et des labels indépendants (pour échapper à l’industrie musicale).
    Le direct download est aussi très utile pour mettre la main sur des contenus qui ne font l’objet d’aucune offre légale en france.

    darkwizard le 25.09.2012 à 14 h 17 min

    Internet a changé ma façon de consommer la télévision. Avant je m’ennuyais en regardant ce qui passe, tout en regrettant de toujours rater les programme qui m’intéressent. Maintenant je regarde exclusivement la télévision via des sites de rattrapages.

    Pour l’aspect plus culturel, internet permet un accès à la culture à domicile d’une qualité incomparable avec celle de la télévision.

    trexmaster le 25.09.2012 à 14 h 14 min

    Oui, Internet nous a apporté une pluralité d’information inégalée pour un coût dérisoire et la possibilité d’être enfin affranchis des contraintes horaires liées à la programmation des chaînes de TV et de radio. Désormais, la consommation de contenus multimédias et d’informations, c’est ce que je veux, où je veux, quand je veux et sur le support que je veux.

    Par contre malheureusement l’offre légale est encore bien loin du niveau de l’offre illégale. Sans même parler du problème du prix, nous avons à subir des DRM pénalisants sur la musique comme sur les vidéos, une qualité souvent douteuse (les replays par exemple ne sont pas disponibles en HD), sur les DVD et les Blu-ray des bandes-annonces et des messages légaux qui sont à la limite de l’insulte lorsqu’on a payé (cher) pour un contenu, une chronologie des médias d’un autre âge et des restrictions géographiques sur la disponibilité des contenus qui n’ont aucun sens dans le cadre d’un réseau mondial comme Internet. Le comble, c’est que tous ces défauts ne concernent que l’offre légale, l’offre illégale en est complétement débarrassée …

    deusirae le 25.09.2012 à 14 h 12 min

    La question aurait été pertinente… il y a 11 ans !
    Napster a été fermé en 2001, la génération qui a 20 ans aujourd’hui a toujours utilisé les moyens d’échange non marchands sur internet, et ne trouve toujours pas un moyen légal, efficace et avec assez de choix pour satisfaire sa demande de culture. Les industries de tout bords (musique, film, information…) n’ont fait que diaboliser ce moyen de communication, et maintenant on pose la question à des gens qui ont grandit avec Internet de savoir ce que ce moyen de communication à changé dans leur vie ?
    Rien du tout, pas plus que le magnétoscope n’a changé quelque chose dans la vie des quadra d’aujourd’hui qui ont grandit avec cet appareil à la maison, ou la casette audio dans la vie de la génération précédente.

    Il serait peut-être bon plutôt de demander aux industries ce qu’elles ont fait pour s’adapter à ce média (la VHS est bien passé du démon qui allait tuer Hollywood à sa principale ressource), ou de demander aux gens combien ils seraient prêts à dépenser pour qu’Internet siot un moyen d’accès à la culture légal (le mythe de l’internaute qui veut tout gratuitement a du mal à résister à l’analyse des comptes de Megaupload, qui prouve bien que les gens sont prêt à payer l’accès à la culture).

    Bref, orienter le débat vers la génération d’aujourd’hui plutôt que de demander aux quadra (dont je fais partie) des nouvelles fraiches d’il y a 10 ans, quan dInternet n’était pas un élément de la vie de tous les jours depuis longtemps.

    badpinguin le 25.09.2012 à 12 h 54 min

    Oui, car éternel curieux, j’ai à présent accès à un espace infini de documentation, mais je reste vigilant à ne pas trop « butiner » de sites en sites et je m’efforce d’aller au bout de ma démarche quand je fais une recherche sur le net.
    J’ai également, sauf à de rares occasions, totalement délaissé le support papier de la presse.

    philou le 25.09.2012 à 12 h 51 min

    Internet m’a permis d’accéder rapidement à l’ensemble des données dont j’ai besoin pour préparer mon cours (dans le supérieur)

    disk91 le 25.09.2012 à 12 h 50 min

    Internet est un bouleversement dans ma consommation culturelle. En particulier concernant la TV, je peux dire qu’actuellement je ne suis plus du tout un télé-spectateur mais seulement un consommateur de replay et de VOD. La tv 2.0 c’est celle où l’on est plus esclave de celle-ci et de ses horaires mais maître de ce qui est consommé et quand il est consommé tout offrant un panel beaucoup plus large que l’offre historique de par la richesse des différentes offres de replay.

vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.