Audition de Lionel Maurel et Silvère Mercier, Co-fondateurs du collectif SavoirsCom1

26.09.2012

-Lionel Maurel et Silvère Mercier
Co-fondateurs du collectif SavoirsCom1 – Politiques des biens communs de la connaissance




Consulter la synthèse

Le partage non marchand est aujourd’hui massif. Aucune loi ne pourra le faire disparaître. Pour illustrer certains paradoxes de la législation actuelle, les co-fondateurs du collectif SavoirsCom1 ont...

Lire la suite

les réponses et réactions

  • dbenoist le 08.10.2012 à 11 h 08 min

    Bonsoir

    Merci pour votre réponse rapide, un dimanche qui plus est.

    Je n’ai pas été assez explicite quand je parlais de podcast. Je voulais dire un podcast qu’on puisse télécharger et emmener avec soi, et pas seulement écouter en ligne. Genre un fichier MP3, pour pouvoir écouter dans le RER par exemple, histoire de me changer les idées quand je respire les aisselles de mes contemporains.

    moderateur-acte2 le 07.10.2012 à 13 h 45 min

    @dbenoist

    Rencontrez-vous un problème pour écouter les audios des auditions?
    http://static.culture-acte2-participer.fr/Politiques-ministerielles/Repertoire/Culture-acte-2/Actualites/Audio.html

    dbenoist le 07.10.2012 à 13 h 43 min

    Bonsoir

    Puisque personne ne répond aux mails sur le site de la mission, je passe par les commentaires !
    Pour dire que c’est dommage de ne pas proposer de podcast, quand on traite de contenus et pratiques numériques… C’est prévu ?

    Merci par avance

    moderateur-acte2 le 05.10.2012 à 19 h 42 min

    @lucius

    Votre première suggestion est en ligne :
    http://www.culture-acte2.fr/forums/topic/loffre-legale/

    Nous publierons la deuxième bientôt.

    lucius le 05.10.2012 à 16 h 39 min

    Merci au modérateur (et/ou à l’equipe) pour :
    - la mise en ligne des auditions
    - l’ouverture à des propositions

    Je pense que ce fil de discussion n’est pas parfaitement approprié aux suggestions et aux discussions que nous sommes en train d’avoir. Serait-il possible d’en ouvrir un du type « fonctionnement du site et suggestions » ?
    Dans l’attente je me permet tout de même de proposer deux sujets de discussion ; les idées me sont venues en lisant les réactions de ce site :
    1. Comment pensez-vous que l’offre légale doive évoluer ? Que serait selon vous une offre légale juste et attractive ?
    2. Quelle importance accordez vous aux échanges non marchand sur Internet ? Quels sont les types d’échange non marchand que vous pratiquez le plus ou qui vous semblent le plus important ?
    Il me semble que ce sont des sujets qui enrichiront le débat et intéresseront la commission.

    Merci de votre considération !

    consultantnumerique le 05.10.2012 à 12 h 48 min

    @Baltha,
    pour le résumé écrit, je suis un peu de votre avis.
    Cela donne une mauvaise image de la mission qui a fait par ailleurs un travail remarquable d’organisation dans un environnement pas émotionnellement et politiquement pas facile.

    @moderateur-acte2
    Serait-il possible d’améliorer la présentation en sautant des lignes et mettant des intertitres ?

    Par ailleurs, la restitution écrite est-elle validée par les auditionnés ?

    Sur l’outil technique :
    la qualité me semble faible par rapport à l’offre du marché mais j’imagine qu’il y a eu des arbitrages de coût (moins disant), et dans ce cas, c’est parfait.
    Cela dit
    - obtenir du prestataire une fenêtre plus grande pour les « réactions » ne devrait pas déclencher un coût supplémentaire (simple paramétrage)
    - éventuellement, le site pourrait proposer un correcteur orthographique éventuellement désactivable par le contributeur

    moderateur-acte2 le 05.10.2012 à 12 h 00 min

    @lucius
    Les sujets des dernières auditions sont ouverts avec les liens pour accéder aux vidéos, audios et résumés.

    N’hésitez pas à nous soumettre des idées de sujets, nous les ouvrirons sans problème!

    lucius le 05.10.2012 à 11 h 54 min

    J’espère que la gestion de la vie du site a été correctement prévue, mais cette semaine laisse un sentiment de flottement, pas de nouveaux sujets (et seul le modérateur peut en ouvrir…), les auditions pas mises en ligne, le calendrier des auditions futures pas mis à jour, j’espère que c’est très temporaire.
    Par contre les commentaires sont régulièrement validés, c’est déjà ça !

    C’est quand même dommage qu’on ne puisse pas ouvrir des sujets, d’autant plus que ceux qui sont ouvert ont des formulations un peu bizarrement orientées (cf sujet sur la « consommation culturelle »)

    lucius le 05.10.2012 à 9 h 36 min

    A quand la suite des auditions svp ?

    baltha le 05.10.2012 à 9 h 35 min

    Bonjour, c’est vrai que pour la mise en ligne des auditions, leurs résumés, leur accès même sur le site, tout cela manque cruellement d’ergonomie. Les bras m’en tombent.
    H. Suchet

    entrepreneurnumerique le 03.10.2012 à 9 h 08 min

    @Lucius @consultantnumerique

    Sous les différentes licences Créative Commons, je suspecte la possibilité d’un foisonnement de modèles d’affaires à inventer.

    Si c’était avéré, cela serait vraiment dommage de priver, par une licence globale unique s’imposant à tous, un auteur ou un créateur de chances d’entreprendre : un créateur ou un auteur peut être également un entrepreneur.

    Pour ceux qui nous lisent : ces six licences sont la traduction juridique des droits qu’un auteur/créateur entend se réserver, les autres étant concédés au public.
    Ces six licences se définissent simplement par un algorithme à trois questions que je reproduis ici (grâce à la licence Creative Commons BY concédée par les auteurs de ces licences, merci à eux) :

    Autorisez-vous les modifications de votre création ? : Oui/Non
    Si Oui, sous condition de partage dans les mêmes conditions ? : Oui/Non
    Autorisez-vous les utilisations commerciales de votre œuvre ? : Oui/Non

    http://creativecommons.org/choose/?lang=fr

    Avertissement : selon certains professionnels, ces licences pourraient présenter des risques juridiques. Si vous souhaitez entreprendre en utilisant ces licences, il vous appartient entièrement de consulter un juriste compétent.

    lucius le 02.10.2012 à 16 h 23 min

    @consultantnumerique
    Je ne suis personnellement pas un militant actif du mécénat global, même si je trouve la piste tout à fait intéressante. Je n’ai pas entendu parler, de la part des défenseurs les plus actifs, d’un mécanisme avec plusieurs licences différentes et des niveaux de compensation différents. Je pense que l’idée est généralement d’utiliser une licence libre unique, mais ce que vous évoquez peut toujours être envisagé.

    consultantnumerique le 02.10.2012 à 12 h 21 min

    @Lucius,

    il y a plusieurs licences Creative Commons, qui diffèrent par la portée de la concession des droits. (il y en a six : http://creativecommons.fr/)

    Moduleriez-vous le montant du « deal » en fonction de la licence ?
    Si oui comment ?

    lucius le 02.10.2012 à 9 h 39 min

    @consultantnumerique
    Oui, les licences CC (Creative Commons) sont des licences libres ; il en existe d’autres mais les CC sont les plus importantes parmi les licences généralistes.
    Le « en contrepartie » voulait dire que la société fait un « deal » avec l’auteur. Le deal est le suivant :
    - L’auteur accepte que l’on utilise sa création sans entrace (c’est la partie mise sous licence libre)
    - La société paye l’auteur en lui donnant une part de l’argent collecté dans le cadre de la licence globale.
    Le versement de l’argent se fait donc clairement en contrepartie de la mise sous licence libre.

    createurnumerique le 01.10.2012 à 16 h 27 min

    @Lionel Maurel et Silvère Mercier

    merci pour votre audition.
    Des idées très intéressantes, notamment avec la vision de ce que vous avez appelé « L’économie de l’attention »…. qui vous conduit à plaider contre la « Lex Google allemande ».

    Egalement, la notion de « licences globales privées » dont les clefs de répartition reposent souvent sur la popularité, soit transposé à l’heure du numérique, sur le nombre de clics.

    Mais, c’était à l’époque des premières versions de Google.

    Maintenant, les versions de Google dites « sémantiques » [1] mettent en avant la nouveauté et l’inédit, (selon mois, pour le plus grand avantage de la création), et tout en pénalisant les référencements « techniques » (clics douteux, échanges purement commerciaux de liens, mots clefs mis artificiellement dans la pages, etc.)

    Quels sont les principes de répartition de la manne verriez-vous ? Feriez-vous entrer le référencement (« naturel ») Google dans le calcul de la clef ?

    [1] Panda et Pinguin : s’il y a un spécialiste dit SEO pour Search Engine Optimizsation qui nous lit, il est le bienvenu pour éclairer les changements.

vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.