Audition de Wikimédia France – Association pour le libre partage de la connaissance

19.10.2012

- Rémi MATHIS, Président
- Adrienne ALIX, Directrice des programmes




Consulter la synthèse

Wikimédia France n’a pas grand-chose à vendre, ni à réclamer. L’organisation s’est bien accommodée du cadre juridique existant : en 10 ans, Wikipédia est devenu le 6e site français : 20 millions...

Lire la suite

les réponses et réactions

  • wikibuster le 13.02.2013 à 17 h 13 min

    Wikimedia est une organisation internationale financée par des fonds privés dont seuls certains des plus gros montants (de l’ordre de 2 millions de dollars !) sont révélés. C’est une association toujours plus riche chaque année, ceci grâce à une communication sophistiquée qui est parvenue à populariser l’idée que sa prétendue encyclopédie en ligne Wikipédia est « un projet humaniste dédié à la diffusion altruiste du savoir ».

    En réalité Wikipédia fait travailler gratuitement des milliers d’internautes de façon anonyme en les incitant à rédiger des articles dont il est évident que le contenu est en bonne partie recopié des cours d’Université, des livres, de la Presse et de toutes sources d’information disponibles, ceci très souvent après une simple reformulation bien médiocre. Ce pillage organisé s’il n’est probablement pas illégal (Wikimedia dispose d’un solide service juridique) est illégitime et déloyal vis-à-vis des professeurs, des auteurs de livres, des journalistes ainsi que des encyclopédies commerciales, ces dernières ayant déjà du se résigner à fermer boutique.

    graphiste le 16.01.2013 à 15 h 21 min

    Bonjour,

    Nous sommes une équipe de passionnés du web de l’agence http://www.sublimeo.com et nous effectuons une veille permanente sur ces problématiques. Les géants du net mettent en place des « alternatives » à Wikipedia, mais à vocation mercantile. Nous citerons le Knowledge Graph de Google (déployé depuis quelques semaines et le Graph Search de Facebook annoncé hier…

    Cela risque de soulever de nombreuses questions et de vifs débats très prochainement. Affaire à suivre.

    consultantnumerique le 07.01.2013 à 16 h 38 min

    Une synthèse intéressante qui montre clairement les convictions et les engagements des représentants de Wikimedia, et qui est une invitation à un véritable débat contradictoire.

    Pour amorcer ce débat, il convient de préciser / confirmer / moduler / amender / infirmer quelques assertions.

    1. « Prendre une photo d’une entrée de métro à Paris et la mettre sur Flickr ou Wikipédia est constitutif d’un délit de contrefaçon puni de 3 ans de prison »

    2. « la photographie dans les musées [est] interdite] »

    3. « payer pour jouer la Marseillaise ou lire Molière »

    4. « La liberté de panorama (de l’allemand Panoramafreiheit) est une exception au droit d’auteur par laquelle il est permis de reproduire une œuvre protégée se trouvant dans l’espace public » (source : Wikipedia , http://fr.wikipedia.org/wiki/Libert%C3%A9_de_panorama)

    5. « Le travail d’un fonctionnaire » : quid du travail des contractuels ? des sous-traitants ?

    6. utilisation des données de l’ESA
    http://www.esa.int/Services/Terms_and_conditions

    7. Utilisation des images de la NASA
    http://www.nasa.gov/multimedia/guidelines/index.html

    8. Hadopi : une synthèse du bilan d’Hadopi serait la bienvenue sur ce site.

    wikibuster le 02.01.2013 à 16 h 32 min

    Wikimedia s’appuie sur l’idéologie « Creative Commons » qui a pour objectif la destruction pure et simple du Droit d’auteur, leurs opérations de lobbying n’ont donc rien de surprenant. Lire le blog suivant afin de s’informer sur la vraie nature de Wikimedia et de sa plus belle réussite, Wikipédia : http://wikibuster.blog.lemonde.fr/

vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.