Présentation de la mission

L’exception culturelle : une chance pour l’Europe face à la crise

La ministre de la culture et de la communication a présenté le 18 juillet en conseil des ministres une communication au sujet de la concertation sur « l’acte II de l’exception culturelle ».

Aurélie Filippetti a rappelé qu’au cours des années 80 et 90, la France a su se doter d’un système cohérent favorisant la création, la production, la distribution et la diffusion des œuvres littéraires, cinématographiques et audiovisuelles, dans une logique « d’exception culturelle » qui n’est en rien une vision défensive des seuls intérêts nationaux, mais qui permet de défendre les spécificités du secteur culturel dans une économie mondialisée.

Ce sont ces mécanismes qui ont permis la vitalité de la diversité culturelle : diversité de la création et de la diffusion, au service d’un accès plus large de tous les citoyens à la culture.
Aujourd’hui l’Europe est en crise. Face à la crise économique et financière, plus que jamais les citoyens ont besoin de la culture.

Et l’Europe pourra incarner un espoir si elle sait mettre en valeur ses atouts culturels.

Mais les secteurs de la culture sont aussi une chance pour retrouver un dynamisme économique, si l’on sait préserver les caractéristiques propres qui concourent à leur épanouissement.

Ainsi, les évolutions technologiques nécessitent des adaptations. Les innovations numériques et l’évolution des pratiques en matière d’utilisation des contenus culturels appellent aujourd’hui une adaptation des différents instruments mis en place afin de garantir la qualité et la diversité de la création, tout en favorisant l’accessibilité des œuvres. Pour préparer cet « acte II de l’exception culturelle », une mission de concertation sur la politique culturelle à l’ère du numérique a été confiée à Pierre Lescure. Cette mission embrassera un spectre large : cinéma, audiovisuel, musique, livre, presse, photo, jeu vidéo.

Les travaux de la mission seront conduits en tenant compte de la dimension européenne et internationale de ces sujets, notamment en vue de pouvoir partager les réflexions et propositions avec nos partenaires de l’Union européenne.

Une mission en trois temps et une concertation permanente

Le site internet dédié permettra au public et à l’ensemble des parties prenantes de suivre les travaux de la mission pendant toute sa durée. Un blog participatif permettra à chacun de se faire entendre et de contribuer activement à la réflexion dès la fin septembre.

Jusqu’à la fin du mois de septembre, la mission se consacrera au diagnostic de l’existant et à la mise à plat des questions.

Pendant les mois d’octobre, novembre et décembre seront organisés des auditions et débats contradictoires avec les acteurs de l’ensemble des secteurs culturels concernés, mais également avec des chercheurs. Des débats auront lieu en région, et une attention particulière sera portée à l’appréhension des pratiques des internautes, notamment des plus jeunes. Ces débats seront mis en ligne sur le site.

Puis de janvier à mars 2013, la mission préparera une synthèse des auditions et de ses travaux et formulera des propositions.

Les membres de la mission :

Présidée par Pierre Lescure, la mission comprend un coordinateur, Jean-Baptiste Gourdin, trois rapporteurs, Raphaël Keller, Sarah Lacoche et Juliette Mant, trois experts, Frédéric Bokobza, Thierry Chèze, Jean-Philippe Mochon et une assistante, Marie-Laure Drouin.

Composition de la Mission

Le comité de pilotage

Il réunira, autour de la ministre de la culture et de la communication, le ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, le ministre de l’économie et des finances, Pierre Moscovici, la ministre du commerce extérieur, Nicole Bricq, le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, et la ministre déléguée aux petites et moyennes entreprises, à l’innovation et à l’économie numérique, Fleur Pellerin. Ce comité de pilotage assurera le suivi du travail de la mission, discutera des rapports d’étape et des orientations, et se fera présenter les conclusions du rapport.

Coordonnées :
Mission « Culture-Acte 2 »
c/o Institut national du patrimoine (INP)
Galerie Colbert
2, rue Vivienne
75002 Paris

Contact par messagerie électronique :